DERNIERES CHRONIQUES

    

22 avril 2013

Et après...



Nathan Del Amico est un brillant avocat new-yorkais : il a réussi sa carrière mais son couple s'est disloqué ; en effet, depuis la mort de son fils Sean, qui n'était qu'un nourrisson, il est meurtri et s'est jeté à corps perdu dans son travail pour essayer de se "protéger" : son ex-femme Mallory, dont il est toujours profondément amoureux, est glaciale avec lui lors de leurs rares échanges.
Mallory, c'est cette jeune femme si brillante, si bienveillante, si généreuse, qu'il a sauvée à huit ans en plongeant dans un lac alors qu'elle se noyait. Il a faillit mourir à son tour, mais a vécu l'expérience troublante de la mort imminente : dans un tunnel blanc et lumineux où il se sentait bien, il pourtant choisi de revenir ; mais il a oublié cet accident et est passé à autre chose. Pourtant, la venue d'un mystérieux médecin dont il ne sait rien et qui prétend le connaître va bouleverser sa vie d'homme d'affaires ordonnée. Goodrich semble connaître des choses sur l'avocat, et étrangement, Nathan sait qu'il l'a déjà vu. Où ? Et pourquoi apparaît-il brusquement ? Sans pour autant lui révéler quoi que ce soit, Goodrich emmène l'avocat au sommet de l'Empire State Building. Et après une prévision troublante du médecin, un jeune homme se donne la mort. Goodrich révèle alors à un Nathan sous le choc qu'il est un Messager et qu'il peut prévoir la mort des gens : non pas la provoquer, mais apercevoir une sorte d'anneau lumineux au-dessus de la tête du futur défunt. Nathan est aussi incrédule que furieux. Mais au fil des jours et des semaines, il est forcé d'admettre que cette histoire en apparence impossible est bel et bien réelle. Goodrich serait donc venu pour annoncer la mort de Nathan ? A moins que la vérité soit toute autre...



On m'avait plusieurs fois parlé de Guillaume Musso et de ses romans. Alors quand j'ai vu cette couverture aux couleurs un brin agressives, mais qui saute aux yeux, je l'ai emprunté. Ce regard est hypnotisant, vous ne trouvez pas ? La première chose que je regarde en prenant un livre (après le titre), c'est la couverture. Bref.
Les personnages de Musso sont très réels : entre deux chapitres, il parvient à glisser des coups de colères, une tasse d'expresso, de l'incompréhension, un plat de pâtes à la penne, des rendez-vous annulés... Une gamme de sentiments, de vécu, qui fait que les personnages pourraient être n'importe qui : vous, moi. Son écriture est fluide et sans fioritures, il a un style simple mais direct que j'aime bien.
Mais à la lecture du livre, je me suis rendu compte que le côté fantastique des Messagers n'est que secondaire : le vrai thème du livre, c'est un réflexion morale sur la mort, la souffrance. Lorsque Nathan apprend qu'il va mourir, dès le début, ce n'est pas la fin du livre et il ne l'accepte pas d'un coup : au contraire, cela va mettre du temps, il va y avoir toute une évolution entre le Nathan "business" d'avant et celui qui va accepter après plusieurs semaines, de mourir. Musso a des pensées très belles et très morales sur la mort, ce qui fait que le livre n'est pas macabre, tout au contraire. Nathan Del Amico se questionne : "Qu'y a-t-il après ? Que vais-je faire avant ?" Et en même temps il ne devient pas apathique, barricadé chez lui ou casse-cou : non, il se rapproche de sa famille, réfléchit. C'est un livre superbe.

Et après..., Guillaume Musso, Editions XO, 357 pages, 18 euros.
                        


                        

(Cliquez sur la couverture)





Guillaume Musso est né le 6 juin 1974 à Antibes. Il commence a écrire jeune, alors qu'il est étudiant : son premier livre est un thriller appelé Skidamarink qui tourne autour du vol de la célèbre Joconde. A 19 ans il s'envole pour les Etats-Unis qui l'attirent et qui l'inspireront pour certains de ses romans. Il est Chevalier de l'Ordre des arts et lettres depuis 2012 et a sorti un livre récemment, appelé Demain.

1 commentaire:

  1. Ce n'est pas un de mes préférés de l'auteur, mais je l'avais bien aimé quand même =)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont encourageants pour un créateur de contenu. Emis avec bienveillance, ils invitent à l'amélioration constante et perfectionnent le contenu. Ils viennent également nourrir la créativité. Alors, ami lecteur, n'hésite pas à écrire !