8 juillet 2013

Nos étoiles contraires par Osmonde




Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.



Je ne sais pas comment je vais rédiger cette chronique, je suis encore toute bouleversée par ma lecture de Nos étoiles contraires. Rien que d’y penser…

Hazel est atteinte d’un cancer aux poumons, qui l’empêche de recevoir de l’oxygène correctement. Pour résoudre ce problème, elle doit emmener une bonbonne d’oxygène systématiquement, avec elle. Tous les mercredis, elle se rend à un groupe de soutien, où  tous les membres sont atteints eux aussi, d’un cancer. Au fil des semaines, Hazel Grace se lasse très vite de ces séances. Elle préfère largement se plonger dans un bon bouquin, comme dans une Une impériale affliction, son livre favori. Pourtant un jour, elle rencontre Augustus. Un jeune garçon, drôle, beau et charmeur (et très bavard).
Rapidement, une complicité naît entre eux, et les rapproche considérablement. Ils passent de plus en plus de journées ensemble, se font découvrir de nouvelles lectures à l’un et à l’autre. Notamment Une impériale affliction, qui les unit encore plus, par cette même passion de la lecture.

Hazel que l’on découvre de page en page, se dévoile doucement et nous montre une personnalité originale, touchante et attachante. Alors qu’au début du livre, la jeune fille se cache dans sa bulle où seuls ses parents lui suffisent, c’est lors de sa rencontre avec Augustus que sa vie change du tout au tout. Si sa mère n’avait pas insisté pour qu’elle assiste à ces séances de soutien, jamais elle ne l’aurait rencontré. Malgré sa maladie, Hazel la bat sans relâche sans s’en rendre compte. Même si elle n’apprécie pas ce terme, c’est ce qu’elle fait tout le long du livre. Malgré toutes ces contraintes, elle veut profiter de la vie, et la croquer à pleines dents. La jeune fille a le don de nous transporter par ses paroles pleines de bon sens et de maturité. Hazelse préoccupe plus des autres, que d’elle-même. Elle sait ce qui va se passer, ce qui arrivera un jour au l’autre, elle n’a pas peur d’affronter la réalité, et c’est pour cela qu’elle préfère résister à l’envie de s’attacher à d’autres personnes que sa famille. Car tôt ou tard, sa mort déchira le coeur de quelqu’un. Hazel Grace est une ado à l’esprit vif, qui nous donne l’impression de vivre dans sa peau, dans son corps et de ressentir tous ces flots d’émotions qui la percutent.

Augustus, ce personnage m’a fait totalement vibrer, j’en ai encore des frissons. Il m’a tant fait rire, par sa personnalité originale, ses répliques drôles, et son entêtement à vouloir "charmer" Hazel. Quand je les imagine tous les deux, je trouve ça tellement beau. Ils ont toujours quelque chose à raconter, leur complicité est marrante et touchante. Au départ, c’est Augustus qui s’occupe d’Hazel à l’air fragile et malade. Puis soudain, retournement de situation ! C’est Hazel qui prend soin de son copain. Tous les deux se sont soutenus, pardonnés, amusés, consolés. Désormais, je comprends mieux le titre du livre. Au fond ils sont si différents. Pourtant ils se respectent et s’aiment comme ils sont, plusieurs fois ils n’étaient pas d’accord sur le même sujet. Quoi qu’il en soit ils se sont trouvés. Peut-être que ce sont les couples qui possèdent trop de points communs, qui ne durent pas ? En tout cas, c’est ensemble qu’ils affrontent cette réalité douloureuse. Cette mort qui les séparera ou qui les réunira peut-être après tout ?

Le travail de l’auteur est fabuleux, époustouflant. Il sait exactement nous retranscrire les sentiments des personnages, pour que le lecteur les ressentent. Il a réussi à me faire plonger dans l’histoire, au point d’avoir eu l’impression de vivre à l’intérieur. Sa plume est merveilleuse, ça nous coupe immédiatement du monde, et notre esprit n’est concentrée que sur la vie d’Hazel et d’Augustus. Même les personnages secondaires, sont approfondis comme il le faut. Les parents d’Hazel, Isaac etc. Les événements s’enchaînent, voyage, rire, mais aussi moments émouvants. La maladie qui disparaît pendant une petite période, refait surface. Mélange de poésie, et de belles paroles… Je suis passée du rire, aux pleurs, et inversement. La fin est particulièrementdouloureuse. Ce livre renferme même des surprises, plus ou moins joyeuses. À aucun moment, je n’aurais pensé une telle fin ou même suggéré que Van Houten soit si… eh bien comme il est dans l’histoire. Tous jouent un rôle important, et chamboulent l’histoire à leur manière.


L’écriture, et les mots employés par John Green sont époustouflants, cet auteur possède un magnifique talent. Je comprends beaucoup mieux tous ces avis si enthousiastes par rapport à ce bel ouvrage. En ouvrant ce livre, je n’imaginais pas lire un tel chef d’oeuvre, c’est un énorme coup de coeur qui se rajoute à la liste. Personne ne doit passer à côté de Nos étoiles contraires, comme certains chroniqueurs le déclarent, c’est une belle leçon de vie. Plusieurs fois, j’ai pensé que j’avais de la chance d’être en bonne santé. Même si j’ai énormément aimé ce livre, je trouve que la fin est survenue beaucoup trop vite. Cela m’a fait justement songé à Une impériale affliction. J’aurais voulu savoir si Hazel allait survivre encore longtemps, comment se déroulerait sa vie un peu plus tard… Je ne suis pas très douée pour m’imaginer une suite comme il se doit. C’est la première fois que je note autant de passages dans un livre, pour les relire quand j’en ai envie. Il est clair que je lirai d’autres ouvrages de notre cher John Green, c’est sur ce livre que je l’ai découvert. Evidemment je le conseille à tous.`



Nos étoiles contraires par John Green, Editions Nathan, 327 pages, 16, 50 euros





20 commentaires:

  1. Tout le monde a adoré ce roman mais je ne l'ai pas trop aimé. J'avais vu le film Ma vie pour la tienne qui parlait d'une adolescente qui avait le cancer que j'ai trouvé plus poignant mais chacun ses goûts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne le connais pas, je vais essayer de le trouver pour voir.

      Supprimer
    2. C'est un livre de Jodi Picoult à la base mais je ne sais pas ce qu'il vaut

      Supprimer
  2. Merci à toi Osmonde ! Tu m'as donné envie de le lire :)
    Je le mets dans ma PAL !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai beaucoup aimé également mais contrairement à la plupart des bloggueurs, ça n'a pas été un coup de coeur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi ? Remarque, si tu l'as quand même beaucoup aimé c'est déjà un bon début ^^

      Supprimer
  4. Super! Ce livre était déjà dans ma liste de future lecture, mais avec cette chronique j'ai encore plus envie de le lire! Merci beaucoup pour toute ces chroniques de qualités! :)
    ET vivent les vacances, qui laissent le temps de lire à volonté ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. VIVE LES VACAAAAAAAAAAAANCES !!!! J'ai une trentaine de nouveaux livres à lire et des milliers à découvrir x)

      Supprimer
  5. Merci d'avoir affiché ma chronique sur ton blog Safran ! :D

    Contente que mon avis te donne envie de découvrir ce livre, Miel :)

    Pretty Skull : Comme quoi, il y a toujours des exceptions x)
    Je regarderai peut-être Ma vie pour le tienne ;)

    RépondreSupprimer
  6. Avec plaisir :) Merci de la partager !

    RépondreSupprimer
  7. Mon coup de coeur de l'année pour le moment !
    Si beau, si poignant, touchant,... Belle chronique =)

    RépondreSupprimer
  8. Magnifique chronique ! Ce roman a l'air extrêmement touchant et fort. Je vais l'acheter, c'est sûr. En plus, il y a beaucoup beaucoup d'avis positifs dessus. Vraiment, j'ai hâte de le lire.

    RépondreSupprimer
  9. Je suis en train de le lire... il est juste génial ! Magnifique, bien écrit, prenant. Parfait. J'attends de lire la fin.

    RépondreSupprimer
  10. Je l'ai maintenant fini et j'ai littéralement (héhé, "littéralement" (il faut avoir lu le livre pour comprendre (même s'il n'y a rien à comprendre))) adoré. Un très très beau roman, touchant, prenant, vrai, fort, sincère, drôle (à certains passages). Bien écrit. Parfait.

    RépondreSupprimer
  11. J'en avait entendu parler vaguement, mais grâce à toi, je pense que je vais bientôt le lire, merci beaucoup.

    RépondreSupprimer
  12. J'ai adoré ce livre ! Pourtant je ne l'ai pas trouvé aussi bouleversant que tout le monde le dit... Je suis étrange.

    RépondreSupprimer
  13. J'ai acheté ce livre pour ma Maman (On l'a acheté ensemble en fait. J'en avais beaucoup entendu parler, et je me suis dit qu'il plairait plus à elle qu'à moi, qui aime plus le fantastique et la sci-fi.), mais j'ai peur qu'il soit trop adolescent pour elle. D'après vous, un adulte de 40 ans peut le lire facilement ou pas?

    RépondreSupprimer
  14. C'est grâce à toi que j'ai lu ce livre et je ne le regrette pas ! Je l'ai dévoré en une soirée...
    C'est une des rares fois où un livre me fait pleurer, et c'est la seule fois qu'un livre me fait pleurer ET rire !
    Par contre moi j'aime beaucoup la fin ! On sait quand même ce qui va se passer après (*spoiler !*) : au bout de quelques semaines ou mois, elle va mourir, sa mère va reprendre son travail, ses parents seront tristes et la vie reprendra son cours... Durant tout le livre je me suis demandée si le livre allais se finir au milieu d'une phrase ^^ (*fin du spoiler !*)
    En tous cas j'ai adoré ! Je trouve que le sujet est magnifiquement bien traité (pas facile) ! Et les personnages très réalistes !

    RépondreSupprimer
  15. J'ai déjà vu ce livre sur plusieurs autres blogs mais ta chronique me donne encore plus envie de le lire !
    Merci pour ta formidable chronique !! =)
    Au fait, je tiens moi aussi un blog, va y faire un petit tour si tu as le temps !
    A bientôt !
    readandlike-c.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  16. pfff, c'est pas juste... moi aussi j'ai fait une chronique sur ce roman, mais après avoir lu la tienne,j'ai l'impression qu'elle est ridicule...

    RépondreSupprimer

Coffee & Books demeure en ligne, mais il n'est plus possible de commenter les articles. Pour savoir pourquoi, merci de vous référer à l'article "Dernier baisers". Il est toujours possible de me contacter via l'adresse mail ou le formulaire prévus à cet effet.
Merci !

Les dernières chroniques

      

En cliquant sur les couvertures, vous accéderez aux dernières chroniques publiées sur Coffee & Books. Bonne lecture !

Vous aimerez aussi...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Coups de coeur du moment