14 mai 2013

Nouvelles contemporaines - Semaine Timothée de Fombelle





Quand j'ai découvert qu'un recueil de nouvelles sortait avec la participation de Timothée de Fombelle ... J'ai aussitôt espéré en envoyant mon mail à Cécile Benhamou qu'elle accepterait de nous l'envoyer, à Tom (La Voix du Livre) et à moi. Ce qu'elle a fait ! Je l'en remercie donc grandement, moi qui suis fan de cet auteur et qui ai passé un court mais excellent moment à regarder le monde à travers 3 auteurs, et trois points de vues différents ...

                La première nouvelle est celle de Delphine de Vigan. C'est l'histoire d'une petite fille, qui vit avec sa grande sœur et sa mère, qui est très intelligente et dont le père est parti comme ça, du jour au lendemain, à l'autre bout du monde. Ce sont des petits instants de vie, d'une vie qui se reconstruit après ce départ inattendu. C'est juste la découverte de cette existence, qui n'a rien d'extraordinaire, mais qui montre le point de vue d'une petite fille, qui a besoin de son papa. 

                La seconde nouvelle est celle de Timothée de Fombelle. C'est l'histoire de plusieurs vies, de pensées de réflexions, couchées sur le papier. Ce sont des petits morceaux de vies, juste des moments vécus qui jalonnent la vie. De simples instants qui deviennent importants quand on trouve la force de leur donner cette importance. Une écriture simple, des phrases courtes, mais une fragile poésie et des mots touchants qui perlent dans la plume de cet auteur. Un point de vue parmi tant d'autres, et l'envie de regarder le monde.
                               « La pluie se mouche sur le carreau. » (page 22)
                La dernière nouvelle enfin, deux histoires tout aussi belles. La première, celle d'un vieil homme qui aurait bien aimé dire tout ce qu'il avait à dire à son père, qu'il revoit et qu'il rencontre tant de fois alors que les années passent. Des personnages attachants et un univers coloré. La deuxième, un déménageur dont la fille a voulu perdre la vie. Un déménageur qui cherche à se retrouver, à retrouver sa fille. Un déménageur qui nous mène dans son existence, dans son regard. J'ai aimé la vision de la vie à travers les maisons des gens, à travers un calepin qui se remplit d'idées, à travers un regard qu'on nous offre. Rien ne se passe jamais comme prévu, et cette nouvelle nous le montre.
                Au final c'est un joli patchwork. Trois nouvelles et bien plus de regards sur le monde. Bien plus de points de vue. Des fragments de vies, d'existences, des instants, des moments et des mots pour porter le monde. Un livre généreux, chaleureux, touchant qui vous offre une jolie lecture, courte et très agréable. Si une perle vaut cinq euros, pourquoi passer à côté ?



1 commentaire:

  1. Rien que l'idée du "roman" me tente bcp alors avec la chronique ça double !

    RépondreSupprimer

Coffee & Books demeure en ligne, mais il n'est plus possible de commenter les articles. Pour savoir pourquoi, merci de vous référer à l'article "Dernier baisers". Il est toujours possible de me contacter via l'adresse mail ou le formulaire prévus à cet effet.
Merci !

Les dernières chroniques

      

En cliquant sur les couvertures, vous accéderez aux dernières chroniques publiées sur Coffee & Books. Bonne lecture !

Vous aimerez aussi...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Coups de coeur du moment