14 avril 2013

Les Aventures d'Aurian - par Adrien : Chapitre 1


Les Aventures d’Aurian ©

Chapitre Un

La naissance du petit Aurian fit le tour du village en seulement quelques jours. Aucun autre enfant n’avait été connu de tous aussi vite. Mais ce jeune garçon avait quelque chose de spécial, qui l’avait très rapidement rendu célèbre. Il avait, comme tous les autres, une bouche, deux oreilles, un nez, deux yeux, un nombril… Et aussi deux petites tâches dorées à l’intérieur des paumes. Ses parents avaient essayé de les enlever, pour acheter à manger et des habits en échange de celles-ci. En vain : elles étaient beaucoup trop bien incrustées dans sa peau.
Alors que tous les membres du village voulaient voir le prodige qu’étaient les mains du nouveau-né, son père eut l’idée de faire payer la visite. Il qualifiait cet acte de nécessaire à la survie de leur famille. Comme tout le monde voulait admirer les paumes d’Aurian, le commerce battait son plein. Si bien que le père devint l’homme le plus riche du village. Il acheta une plus grande maison, avec un plus grand jardin, ainsi que des habits somptueusement décorés. Sa richesse partit bien vite : tous les habitants avaient vu les paumes d’Aurian, ils n’avaient donc plus de raison d’y retourner.
Mais un beau matin, alors que le soleil se levait pour une longue journée, Aurian se mit à pleurer. Son père accouru, ne voulant qu’aucun malheur n’arrive à son fils. Il comprit alors la raison des pleurs du petit garçon : une tâche dorée encore liquide se durcissait sous son menton. Le père essaya d’enlever le métal bouillant, mais il se brûla les mains.
La nouvelle fit, encore une fois, le tour de village très rapidement. Et tous les habitants revinrent, repayèrent, et repartirent plus jaloux qu’en arrivant. Le père regagna sa fortune, et l’étala de nouveau.
Il restait dans le village un homme qui revenait voir Aurian tous les jours. Un vieil homme avec une longue barbe blanche. Malgré le fait qu’il ait vécu longtemps dans ce village, personne ne connaissait son nom. Son travail n’était pas connu, et personne ne savait où il vivait. Les gens le voyaient simplement de temps en temps.
Passèrent les semaines et les mois, et rien ne se passait sinon le fait qu’Aurian s’épanouissait comme tous les jeunes enfants.


1 commentaire:

  1. J'ai beaucoup aimé. On dirait un conte. Un beau. Mais qui es tu Adrien ?

    RépondreSupprimer

Coffee & Books demeure en ligne, mais il n'est plus possible de commenter les articles. Pour savoir pourquoi, merci de vous référer à l'article "Dernier baisers". Il est toujours possible de me contacter via l'adresse mail ou le formulaire prévus à cet effet.
Merci !

Les dernières chroniques

      

En cliquant sur les couvertures, vous accéderez aux dernières chroniques publiées sur Coffee & Books. Bonne lecture !

Vous aimerez aussi...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Coups de coeur du moment