23 mars 2013

Ulysse Moore : Les clefs du temps



Le livre commence par la capture d'écran d'un mail écrit par un certain M. Bachelard et est destiné aux éditions Bayard Jeunesse. L'auteur de ce message, qui écrit de Cove Cottage en Cornouailles, raconte qu'il est parti dans l'Angleterre profonde afin d'en apprendre plus sur un mystérieux manuscrit. La seule information en sa possession est le lieu où habitait l'auteur de ce manuscrit : Kilmore Cove, un endroit... qui n'existe pas. Après l'avoir cherché en vain, Bachelard se pose à Zenor et découvre une malle et une missive à son intention, où est mentionné pour la première fois le nom d'Ulysse Moore. Quelques photos sont jointes au message, puis commence le premier carnet : une couverture sombre, un nom griffonné... tournez la page. 
M. et Mrs. Covenant, des citadins "pur jus" s'installent dans l'imposante Villa Argo, qui surplombe du haut de son perchoir sur la falaise, la baie de Kilmore Cove : c'est une bâtisse ancienne et meublée avec goût. Le couple fait la connaissance de Nestor, le jardinier de la Villa, qui leur fait visiter les recoins de la maison. Arrivés devant une porte dont le bois entaillé et couvert de griffures semble calciné par endroits, et qui a la particularité d'être dotée de quatre serrures, Nestor les met en garde : sous aucun prétexte les enfants Covenant ne doivent essayer de l'ouvrir. 
Nous faisons ensuite la connaissance de Julia et Jason, des jumeaux de onze ans, qui viennent d'aménager. Jason, féru d'histoires fantastique et lecteur assidu du Manuel des Créatures effroyables du docteur Mesmero, et Julia, plus sérieuse et un brin prétentieuse, ont obtenu de leur parents la permission d'inviter Rick, un garçon d'à peu près leur âge, alors que le couple Covenant doit partir en ville afin de superviser les dernières opérations du déménagement. Les enfants, placés sous la responsabilité de Nestor, vont se baigner, mais une chute de Jason tourne presque au drame. Il glisse sur l'escalier de bois qui mène vers une plage sous la falaise, et, alors suspendu dans le vide, découvre une cavité et un petit sachet contenant des sortes de perles de terre séchées et un parchemin. Après s'être remis (plutôt rapidement !) de cette chute impressionnante, les enfants découvrent dans la bibliothèque un gros livre codé qui les met sur une piste bien mystérieuse...


Ce livre est publié d'une manière un peu moderne : les pages sont parsemées de croquis et d'esquisses, il commence par un mail, avec la complicité de l'éditeur, bref, il est présenté de manière ludique et distrayante. Les enfants rappellent en certaines choses le Club des 5, et leurs aventures se déroulent à grande vitesse ! En une seule journée (et même une seule après-midi), ils volent de découvertes en découvertes : un récépissé retrouvé leur permet la réception d'un vieux colis, ils découvrent quatre clefs convoitées par le précédent propriétaire, ils ouvrent une porte qui ne l'avait pas été depuis très longtemps... Comme tout s'enchaîne de manière compréhensible, ça passe, mais c'est peut-être un peu trop rapide pour être tout à fait crédible. Quoique... J'ai passé un très bon moment avec ce livre dont les descriptions sont superbes. Certaines personnes lisent en diagonale ces passages, mais je trouve à titre personnel que c'est un plaisir de lire en entier toutes ces (précieuses) indications sur le cadre du récit. La maison semble superbe, on s'imagine une bâtisse mi-habitation mi-phare, aux grandes baies vitrées qui donnent sur la baie. 
L'auteur ne manque pas d'imagination et la lecture est agréable. Un livre fort sympathique qui se lit plutôt vite, et dont l'écriture (et la traduction) subtile est très plaisante.



Ulysse Moore, Les clefs du temps, Pierdomenico Baccalario, 220 pages, Editions Bayard Jeunesse


 " Si avec quatre une tu ouvres par hasard 
Sur les quatre trois désigne la devise
Sur les quatre deux iront à la mort
Et l'une des quatre mène en bas 


Ulysse Moore
"

1 commentaire:

  1. Je l'ai lu et j'ai beaucoup aimé, aussi. D'ailleurs, j'ai lu jusqu'au 7ème tome. Bon, ce n'est pas ma série préférée mais comme Safran, j'ai passé un très bon moment à lire ce livre.

    RépondreSupprimer

Coffee & Books demeure en ligne, mais il n'est plus possible de commenter les articles. Pour savoir pourquoi, merci de vous référer à l'article "Dernier baisers". Il est toujours possible de me contacter via l'adresse mail ou le formulaire prévus à cet effet.
Merci !

Les dernières chroniques

      

En cliquant sur les couvertures, vous accéderez aux dernières chroniques publiées sur Coffee & Books. Bonne lecture !

Vous aimerez aussi...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Coups de coeur du moment