7 novembre 2012

Le Petit Prince



J'ai relu attentivement le blog... et ai constaté l'absence d'un classique pour les enfants et les adultes: un livre écrit par un poète au coeur d'enfant: Le Petit Prince ! Ce livre, on peut le lire une première fois sans comprendre son sens profond, et puis ensuite on le relit et on commence à en apercevoir la poésie, le sens caché. Je me rappelle d'un professeur, en CM2, avec qui la classe l'avait lu et l'avait ensuite "analysé". Voici la fiche de lecture :






Après une panne d'essence, un aviateur se retrouve bloqué dans l'immensité du désert. Il y rencontre un petit garçon qui lui demande de lui dessiner un mouton... Cette rencontre inattendue, si surprenante, marque le début d'une très belle amitié, pleine de tendresse, de beauté, de découvertes, en l'aviateur et cet enfant aux cheveux blonds et au regard pur. L'innocence du Petit Prince est intacte, et il pose sur le monde un regard neuf et parfois étonné.
Ce Petit Prince est un enfant, celui que nous avons pu être, c'est la part d'enfance de Saint-Exupery qui n'a pas disparu avec l'âge adulte. Le Petit Prince l'accompagne à la recherche d'un puits dans le désert, et finissent par le trouver : une poulie grinçante, un puits différent de celui des nomades du désert, et pourtant un puits duquel est tirée une eau comme une fête, pleine de promesses et bonne à boire grâce au temps et à l'effort mis pour la chercher... Il demande le dessin d'un mouton, un petit mouton avec une laisse pour ne pas qu'il dévore sa rose, une rose unique dans l'univers, qui n'a que quatre petites épines pour se défendre contre les tigres... Une rose orgueilleuse et vaniteuse, mais dont il est profondément amoureux. Et finalement, le Petit Prince va retourner sur sa planète, après son départ il y a un an : piqué par un désert, il va offrir à l'aviateur son rire si pur, comme un petit grelot et qui résonnera sur sa planète. "- Ce sera comme si je t'avais donné, au lieu d'étoiles, des tas de petits grelots qui savent rire..."



Que peut-on dire d'un roman comme celui-ci ? Il est poétique, il nous touche tous différemment mais toujours profondément pour ce qu'il évoque à chacun de nous. Les illustrations sont très belles, faites à l'aquarelle par Saint-Exupéry. Les remarques du Petit Prince sont philosophiques comme peuvent l'être celles des enfants, d'une poésie à l'épreuve du monde, d'une innocence qui n'a pas été altérée. Il nous émeut, ce petit bonhomme. Très sérieux, très amoureux de sa rose, très méticuleux avec ses volcans qu'il ramone consciencieusement et les graines de baobab dont il empêche la prolifération. Il défie la "raison" et le "sérieux" des adultes, il élude les questions que l'on lui pose en en posant de nouvelles et exige une réponse. Il explore les planètes, sept en tout, sur lesquelles il fait des rencontres : certaines l'amusent, d'autres l'intriguent, il ne comprend pas tout. Mais avant toute chose, il y a sa rose : c'est une rose qui n'existe qu'à un exemplaire dans toute la galaxie, une rose sur sa petite planète dont on fait le tour en quelques pas : mais la petite taille de cette planète permet de voir des couchers de soleil autant que l'on le souhaite. Dans son livre si fort de simplicité, Saint-Exupery parle du monde, de ces adultes qui ont beaucoup changé depuis leur enfance.


Le Petit Prince, Antoine de Saint-Exupery, 104 pages






Antoine de Saint-Exupéry fait son service militaire dans l'aviation avant d'entrer, en 1926, à l'Aéropostale. Son premier roman, "Courrier Sud", est le fruit de ses premières années d'aviation. De 1929 à 1939, il assure des liens aéropostaux en Argentine, où il se marie. A la même époque, son deuxième roman, "Vol de nuit", obtient le prix Femina. Après avoir été pilote de guerre, Antoine de Saint-Exupéry s'installe aux Etats Unis où il écrit son roman le plus célèbre, "Le Petit Prince". Il participe au débarquement américain en Afrique du Nord avant de disparaître en avion dans des circonstances qui restent mystérieuses, le 31 juillet 1944. Il laisse un roman inachevé, "Citadelle", considéré aujourd'hui comme la somme de sa pensée. Saint-Exupéry, humaniste et poète, reste inclassable.



Première rencontre
" IL y a six ans, j'avais une panne dans le désert du Sahara. Quelque chose s'était cassé dans mon moteur. et comme je n'avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai à essayer de réussir , tout seul, une réparation difficile. C'était pour moi une question de vie ou de mort. J'avais à peine de l'eau à boire pour huit jours

Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toutes les terres habitées. J'étais plus isolé qu'un naufragé sur un radeau au milieu de l'océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m'a réveillé. Elle disait:
- S'il te plaît... dessine-moi un mouton!

J'ai sauté sur mes pieds comme si j'avais été frappé par la foudre. J'ai bien frotté les yeux. J'ai bien regardé. Et j'ai vu un petit bonhomme tout à fait extraordinaire qui me considérait gravement.

Mais mon dessin, bien sûr, est beaucoup moins ravissant que le modèle. Ce n'est pas ma faute. J'avais été découragé dans ma carrière de peintre par les grandes personnes, à l'âge de six ans, et je n'avais rien appris à dessiner, sauf les boas fermés et les boas ouverts."

3 commentaires:

Coffee & Books demeure en ligne, mais il n'est plus possible de commenter les articles. Pour savoir pourquoi, merci de vous référer à l'article "Dernier baisers". Il est toujours possible de me contacter via l'adresse mail ou le formulaire prévus à cet effet.
Merci !

Les dernières chroniques

      

En cliquant sur les couvertures, vous accéderez aux dernières chroniques publiées sur Coffee & Books. Bonne lecture !

Vous aimerez aussi...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Coups de coeur du moment